History
Icon-add-to-playlist Icon-download Icon-drawer-up
Share this ... ×
...
By ...
Embed:
Copy
KISS : the-oh-so-cool-chamallow-years
January 06, 2017 02:12 AM PST
itunes pic

Un disque live réenregistré en studio qui sauve une production studio qui ne sonne pas suffisamment live, des nerds qui attaquent une radio de l’Indiana, un démon maléfique qui fait le crooner sur une chanson Disney, et un cascadeur qui s’en prend à des singes. Voici quelques unes des raisons pour lesquelles KISS est le meilleur groupe du monde de 1974 à 1978.

PLAYLIST :

I stole your love
Plaster caster
C’mon and love me
Strutter (démo Eddie Kramer)
Detroit Rock City
Love Gun
I’m a legend tonight
I want you
Ace Frehley – rip it out
Sure know something
Black diamond

Going Underground spécial KRAFTWERK
November 30, 2016 02:06 PM PST
itunes pic

Des mecs viennent d’une ville quelconque de l’Allemagne d’après guerre, ils adorent le cyclisme, sont terriblement ennuyeux et la plus folle anecdote de leur vie fait état de ce jour où ils ont amené Iggy Pop acheter des asperges. Fucking. Boring. Oui mais ces mecs ont changé la musique pour toujours en 1974.

PLAYLIST :

The model
Showroom dummies
Autobahn
Europe endless
The Robots
Ohm sweet ohm
Tour de France
Radioactivity

Going Underground spécial THE FALL
November 10, 2016 01:48 AM PST
itunes pic

40 ans de carrière et presque autant de disques, qu’on a du réduire en 10 morceaux dans notre playlist. C’est un peu comme résumer Star Wars à un profane en lui disant seulement qu’il y a des ewoks à la fin. Mark E Smith, a commencé The Fall quand les mines et les docks étaient encore des options de la vie ouvrière en Angleterre. Et c’est avec la même intensité prolétaire qu’il est devenu le groupe préféré du légendaire John Peel, a fait la nique aux Smiths et a eu le temps de virer 66 membres. Un chiffre qui grimpe peut-être à 68 ou 72 le temps que j’écrive cette intro. Surtout, il a toujours préféré la pertinence moderne à un quelconque sentiment d’auto-contemplation revival. God save the Fall.

PLAYLIST :

Repetition
How I wrote elastic man
Hotel Bloedel
Theme from Sparta FC
Cruisers creek
Victoria
Telephone thing
The chiselers
The bad stuff
Crop dust

Going Underground spécial NICK CAVE
November 02, 2016 02:34 AM PDT
itunes pic

L’artiste le plus gothique depuis Edgar Allan Poe. Devant nos yeux, un australien en costume impeccable écrit à la machine à écrire une certaine postérité, en brimant depuis les années 80 le « c’était mieux avant » pour sortir son album le plus vendu il y a trois ans. Et pas dans un délire d'hommage rédemption tardif à la Johnny Cash. Non,juste parce qu'il a ignoré les codes de toutes les graines qu'il a semées. Oh, et parce que c'est très probablement un vampire.

PLAYLIST :

Nick Cave – do you love me ?
Nick Cave – jubilee street
The Boys Next Door – friends of my world
The Birthday Party – Nick the stripper
Nick Cave – as I sat sadly by her side
Nick Cave – the ship song
Nick Cave – straight to you
Nick Cave – red right hand
Nick Cave et PJ Harvey – Henry Lee
Nick Cave et Warren Ellis – moving on
Nick Cave – rings of Saturn
Nick Cave – the mercy seat

Going Underground spécial BUTTHOLE SURFERS
October 12, 2016 11:42 PM PDT
itunes pic

Un chanteur gigantesque habillé en robe joue quelques incursions au saxophone puis hurle deux-trois paroles à travers un mégaphone. Le gars met le feu sur scène à un peu n’importe quoi, parfois sa propre main. Deux batteurs à l’aspect identique jouent debout dans une posture dont la symétrie visuelle colle assez peu avec le chaos qui en découle. Une danseuse nue et la tête rasée donne à tout le bordel un air de performance arty très Andy Warhol. Et derrière le groupe, des films qui brisent conjointement plusieurs tabous sont diffusés en intermittence avec des photos médicales qui font regretter l’invention de la pellicule. Nous sommes en 1985 et les Butthole Surfers bâtissent des prestations live dont on peut reparler aujourd’hui sans que ça paraisse moins fou, ou que quiconque ait osé copier sur – il faut bien le dire – un truc qui exige une intensité plutôt préoccupante. La musique ? Quelle musique !? Les Butthole Surfers ont bétonné eux-mêmes l’autoroute qu’empruntera le grunge pour envahir le monde. Le monument le plus déprécié du rock alternatif 80s.

PLAYLIST :

Who was in my room last night ?
Something
Cough syrup
Human cannonball
Negro observer
I saw an X-ray of a girl passing gas
Cowboy Bob
Rocky
I hate my job
Pepper
TV star
Dracula from Houston
Sweat loaf

Going Underground spécial ROKY ERICKSON
April 28, 2016 12:38 AM PDT
itunes pic

Si un artiste culte de l’underground se mesure à son taux de destin brisé et à son rapport tragédie/qualité artistique, alors Roky Erickson est le président du club à perpétuité, devant Brian Wilson, Syd Barrett et Daniel Johnston. Le mec a posé les premières briques du rock psyché avec 13th Floor Elevators, s’est évadé de prison, a survécu aux électrochocs en hôpital psychiatrique pour finalement créer un groupe dans lequel il était le seul membre à n’avoir tué personne et voler le courrier de ses voisins pour enrayer une conspiration. Entre temps, il avait écrit des albums remplis de morceaux essentiels.

PLAYLIST :

Roky Erickson – bloody hammer
13th Floor Elevators – you’re gonna miss me
Roky Erickson – two-headed dog
Roky Erickson – if you have ghosts
Roky Erickson – night of the vampire
Roky Erickson – it’s a cold night for alligators
Roky Erickson – I walked with a zombie
Roky Erickson – I have always been here before
Roky Erickson – white faces
Roky Erickson et Okkervil River – John Lawman
Roky Erickson – burn the flames

Going Underground spécial BON JOVI
April 20, 2016 02:32 AM PDT
itunes pic

« On dirait Texas qui chante avec Michael Bolton ». Oui c’est ce genre de radio show, au cas où on nous reproche encore de ne pas faire une émission assez « premier degré » sur … well … Bon Jovi. On parle de Star Wars et de Spinal Tap, de Gorbatchev et d’un brulôt de Paris Match où Jon Bon Jovi clashe à mort Guns N Roses. Booyah ! Cette émission devait arriver un jour les kids. J’ai fait fermer un karaoké définitivement sur Livin on a Prayer (histoire vraie) et j’ai vu en 1995 les fans ses barrer vitef après la première partie sans rester pour les Rolling Stones. Je suis Bon Jovi-proof. Mais surtout, Bon Jovi soulève une question plutôt terrible : pourquoi la musique qu’on adore tout seul dans sa chambre, quand plus personne ne regarde, est si horrible ? On ne peut pas vraiment la détester parce qu’elle n’appartient qu’à nous et qu’on le veuille ou non, elle reste attachée à des moments plus autobiographiques que ce morceau que tu partageais avec cette ex que tu ne vois plus ou celui que tu as en commun avec tes 10 potes d’enfance qui ne s’en souviennent qu’à moitié quand tu leur en reparles.

PLAYLIST :

Raise your hand
Runaway
Livin’ on a prayer
R2-D2 we wish you a merry Christmas
Blaze of glory
Keep the faith
Wanted Dead or Alive
You give love a bad name
Bed of roses

Going Underground spécial PINK FLOYD
March 23, 2016 02:51 AM PDT
itunes pic

Alors vous vous dites que la réhabilitation a ses limites, qu’on pioche dans le terreau discographique propre aux comptables, aux informaticiens et autres inspecteur des impôts, qu’on a visé dans le no man’s land de la chemise à jabot qui écoute en boucle Genesis et Emerson Lake and Palmer. Tu te plantes gravos, Bobby. On parle de mecs qui disent à un journaliste via un de leurs plus gros tubes qu’ils vont « le découper en pièces », des rois des hipsters quand ils enregistrent un live devant zéro spectateur, de musiciens arty qui ont des pochettes hyper classe où les cascadeurs prennent feu, de gars super punks qui crachent sur leur public et invectivent leur gouvernement. De gars cools sans qui Sacré Graal des Monty Python n’aurait pas existé. Bref, redécouvre Pink Floyd comme si on ne t’en avait jamais dit du mal.

PLAYLIST :

Time
Echoes
One of these days
The happiest days of our lives
Comfortably numb
High hopes
Brain damage/ Eclipse

Going Underground spécial CHEAP TRICK
February 04, 2016 11:21 PM PST
itunes pic

Encore une fois, on va essayer de réhabiliter un groupe que vous aviez rangé dans un carton poussiéreux en vrac, au milieu de groupes beaucoup moins denses. Encore une fois, on va te prouver qu’on parle d’un des groupes les plus cools du monde avant que toi de ton côté, tu t’aperçoives qu’on t’a caché toutes les zones d’ombres les plus inavouables du bordel. Cheap Trick, les kids. Un groupe légendaire aux Etats-Unis, quasi inconnu en France, ce pays qui préfère lustrer son exception culturelle en achetant des disques de Sandrine Kiberlain. Voilà, ce genre de podcast, tu vois. On lance des accroches comme « Cheap Trick, c’est les Rubettes repris par Hüsker Dü », et on parle d’Electric Light Orchestra, de Street Fighter 2, de Ron Swanson, de ta première galoche, de Steve Albini et de Top Gun

PLAYLIST :

Cheap Trick – hello there
Cheap Trick – he’s a whore
Cheap Trick – surrender
Cheap Trick – invaders of the heart
Cheap Trick – next position please
Cheap Trick – ELO kiddies
Cheap Trick – I want you to want me (live)
Cheap Trick – southern girls
Cheap Trick – dream police
John Lennon – I’m losing you
Cheap Trick – baby talk
Cheap Trick – gonna raise Hell

Going Underground spécial WEEZER
November 25, 2015 01:31 AM PST
itunes pic

Comment mépriser un groupe qui cite Donjons et Dragons dans ses chansons, refuse de tourner des clips parce que les premiers étaient exagérément cools selon leurs standards, doit attendre 9 ans avant que son meilleur album soit reconnu après avoir été élu « pire album de l’année » par le magazine Rolling Stone et qui voit ses fans se cotiser pour qu’il arrête de jouer ? Hein, comment? Weezer, les kids.

PLAYLIST :

Weezer – hash pipe
Weezer – pork and beans
Weezer – dope nose
Weezer – el scorcho
Weezer – Buddy Holly
Weezer – turning up the radio
Weezer – in the garage
Rivers Cuomo – can’t stop partying
Weezer – trouble maker
Weezer – say it ain’t so
Weezer – represent
Weezer – only in dreams

Previous Page  |  Next Page