History
Icon-add-to-playlist Icon-download Icon-drawer-up
Share this ... ×
...
By ...
Embed:
Copy
Going Underground spécial PUBLIC ENEMY
November 13, 2019 12:10 AM PST
itunes pic

Yeaaah boy ! On te parle de Jesse Jackson, de John Wayne, de la série The Wire et des posters qui énervent les parents catholiques, et on se demande comment un groupe de couleur indépendant (lire « non manipulé par Phil Spector ») fonctionne au niveau populaire dans les années 80. Dans un pays communautariste. Qui vient de voter pour Ronald Reagan. Deux fois. Et dans une industrie dirigée par des blancs, mais aussi dans un commerce qui nécessite que les blancs achètent aussi pour que ce soit un succès. Le bordel ressemble à ce mode expert où tu as une seule vie pour finir le jeu et qui a traumatisé ton adolescence.

PLAYLIST :

Party for your right to fight
Don’t believe the hype
Public enemy #1
Rebel without a pause
911 is a joke
fight the power
Anthrax w/ Public Enemy – bring the noise
By the time I get to Arizona
Welcome to the Terrordome

Going Underground BACKDRAFT SESSIONS #16
October 30, 2019 03:14 AM PDT
itunes pic

BRMC - Black Rebel Motorcycle Club (2001)

Boucle les fenêtres. Calfeutre les pour qu’il n’y ait plus de jours au niveau des ouvertures. Ferme les rideaux. Maintenant, éteins les lumières. Mets toi sous une couverture épaisse. Et ferme les yeux. Voilà, tu as un aperçu de la couleur exacte du moral collectif de BRMC quand ils ont enregistré le bordel. Le sourire approximatif de ces meufs qui chialent à tous les enterrements en Grèce. À la cool.

PLAYLIST :

BRMC – whatever happened to my rock’n’roll
BRMC – red eyes and tears
BRMC – love burns
The Call – I still Believe
BRMC – awake
BRMC – rifles
BRMC – spread your love
BRMC - salvation

Going Underground BACKDRAFT SESSIONS # 15
October 15, 2019 09:58 PM PDT
itunes pic

NEIL YOUNG – Harvest (1972)

Pour mieux mesurer ce qu'on adore chez Neil Young, il suffit de le comparer à la vision que l'on a en 2019 des gens qui ont démarré leur carrière en même temps que lui : Bob Dylan, les Rolling Stones, les Bee Gees ... Ringo Starr. Alors on ne va pas préciser que lui a été relancé peinardos comme parrain du grunge dans les 90s et qu'il n'a jamais été happé par l'autosatisfaction offerte par le rétroviseur, mais disons que c'est le seul que l'on ne peut pas confondre aujourd'hui avec un joueur de golf, quoi.

PLAYLIST :

Words (between the lines of age)
Are you ready for the country ?
Alabama
Southern man
Dance dance dance
World on a string
Old man
The needle and the damage done
A man needs a maid

Going Underground spécial ELLIOTT SMITH
September 30, 2019 02:45 PM PDT
itunes pic

Il y a des artistes qui ne fonctionnent pas selon la trame habituelle. Sur toi non plus d’ailleurs, puisqu'ils savent rester intimistes même quand ils deviennent mondialement connus (rappelle toi de la gueule que t'avais tirée quand ta banquière t'avait parlé de Queens of the Stone Age). Elliott Smith a explosé seul dans une période où la mode était aux groupes, en acoustique quand tout le monde jouait du grunge, et en murmurant de l’ombre pure alors que les Spice Girls s'assuraient le top des ventes en braillant des paillettes, à 5 dans un micro. De la même façon qu’on a pu affirmer à propos des Ramones que c’était un boulot de dingo d’arriver à tant de simplicité, il faut se dire que la délicatesse aussi c’est du taf d’orfèvre, et on peut n’être que désolé pour ceux qui confondent toujours le truc avec une hésitation permanente, ou de la timidité. Elliott Smith était l’un de ces artistes là, qui s’en tamponnait de la promo, qui est apparu un jour sur toutes les télés du monde dans le pire costume de l'Histoire du textile, tout en sortant des disques blindé à l'héroine … bref qui a tout tenté pour ne pas avoir à subir un succès à grande échelle. Chez les losers magnifiques, c’est toujours le même bordel, t’as toujours ces mecs qui ont réussi, car ils ont même échoué à échouer.

PLAYLIST :

Elliott Smith – waltz #2
Elliott Smith – no name #1
Elliott Smith – between the bars
Nick Drake – fly
Heatmiser – plainclothes man
Elliott Smith – needle in the hay
Elliott Smith – Miss Misery
Elliott Smith – Son of Sam
Elliott Smith – division day
Elliott Smith – pretty (ugly before)
Elliott Smith – everything means nothing to me

GOING UNDERGROUND : ROCK et FILLES (2e partie)
September 02, 2019 02:37 PM PDT
itunes pic

2e partie du podcast. Les échecs de la percée féminine, les filles qui partagent le haut de l'affiche et le syndrome Yoko Ono pour finalement voir qu'on s'en tamponne, et que les filles sont des mecs totalement comme les autres.

PLAYLIST:

Talking Heads - girlfriend is better
The Runaways - cherry bomb
Sonic Youth - Cinderella's big score
The Subways - oh yeah
PJ Harvey - Sheela Na Gig
Bikini Kill - rebel girl
Hole - violet
X - riding with Mary

GOING UNDERGROUND spécial ROCK et FILLES
September 02, 2019 02:21 PM PDT
itunes pic

C’est dur de se faire une place quand on est une femme dans cette posture misogyne qu’est le rock à guitare. Il faut être deux fois meilleure. Si un groupe de mecs fait dans la pose et le cliché, ça passe et on l’ignore. Si c’est un gang de filles, tout le monde crie à l’incompétence. Mais c’est ok : la plupart des filles dont on parle dans l'émission sont deux fois meilleures que les gars qui s’essaient au même job. En special guests : Camille Dalby et Lisa Renaud.

PLAYLIST :

Lesley Gore – you don’t own me
The Ronettes – be my baby
The Crystals – he’s a rebel
Wanda Jackson – funnel of love
Dusty Springfield – what do you do when love dies
Ike & Tina Turner – Proud Mary
Fleetwood Mac – that’s all for everyone
Blondie – hanging on the telephone

Going Underground BACKDRAFT SESSIONS # 14
June 06, 2018 12:54 AM PDT
itunes pic

NIRVANA – In Utero (1993)

La question est plutôt simple et ne s’applique pas qu’à Nirvana : comment est ce qu’on sort « l’album d’après » ? Comment est ce que tu te remets à bosser sur de nouveaux morceaux quand tu viens de sortir un blockbuster mondial qui a traumatisé une génération ? On parle de Steve Albini, de Quentin Tarentino, d’Axl Rose, d’Oasis et de la malédiction de ces morceaux qui ne trouvent pas de place sur les albums.

PLAYLIST :

Serve the servants
Dumb
Heart shaped box
Pennyroyal tea
Frances Farmer will have her revenge on Seattle
Verse chorus verse
I hate myself and I want to die
Radio friendly unit shifter
Tourette’s
Sliver
You know you’re right
Rape me
All apologies

Going Underground spécial THE HIVES
April 13, 2018 01:13 AM PDT
itunes pic

Les Hives. L’équivalent pour l’entertainment du 10 parfait de Nadia Comaneci aux JO de Montréal. On te parle de ninjas, du West Side Story de Stockholm, de déductions fiscales, de vendeurs de Decathlon et du mystérieux 6e membre du groupe, Randy Fitzsimmons.

PLAYLIST :

The Hives – bigger hole to fill
The Hives – AKA idiot
Turbonegro – let the punishment fit the behind
The Hives – B is for Brutus
The Hives – hate to say I told you so
The Hives – two timing touch and broken bones
The Hives – die, all right !
The Hives – patrolling days

Going Underground spécial STOOGES
March 22, 2018 01:50 AM PDT
itunes pic

Je pourrais vous parler de toutes les conneries que j’évoque dans ce podcast, mais une émission sur les Stooges n’a besoin d’aucune intro. Les mecs étaient tellement en avance que même les déjà très en avance John Cale et David Bowie n’ont pas compris le truc, et maintenant I wanna be your dog passe dans le ¼ d’heure rock de tous les mariages… la double peine ultime de la légitimité.

PLAYLIST :

Iggy and the Stooges – search and destroy
The Stooges – I wanna be your dog
The Stooges – down on the street
Iggy and the Stooges – gimme danger
Iggy and the Stooges – raw power
Iggy Pop and James Williamson – night theme
The Stooges – 1970
The Stooges – no fun
The Stooges – my idea of fun
The Stooges – TV eye

Going Underground BACKDRAFT SESSIONS # 13
February 28, 2018 12:46 AM PST
itunes pic

Whipping Boy – heartworm (1995)

Tu as des groupes qui sont faits pour devenir légendaires, des musiciens qui tapent juste plusieurs fois pour avoir finalement une discographie irréprochable, combler les besoins des fans alors que la mode, les tendances évoluent, et tant mieux pour eux. Et puis t’as aussi ces groupes qui sont faits pour briller fort mais pas longtemps, qui sont parfaits pour un instant précis et qui vont être remerciés éternellement par une petite poignée de gens. C’est le cas de Whipping Boy.

PLAYLIST :

Twinkle
When we were Young
Tripped
The honeymoon is over
We don’t need nobody else
Blinded
Personality
Users
Friction
Morningrise

Next Page